keyboard_backspace
Retour aux conseils

Accepter l’aide

Illustration d'un homme passant le balais dans une tête

Et si on parlait de vous? Qu’en est-il de votre capacité à accepter de l'aide?

En tant que personne proche aidante, vous vous donnez sans compter et vous aidez votre proche afin d’améliorer sa qualité de vie.

Image par défaut

Des questions à se poser

  • Où en êtes-vous dans votre soutien à votre proche? Est-ce trop? Ressentez-vous de l’épuisement physique, ou mental?
  • Avez-vous de la difficulté à accepter de l’aide, et si oui, savez-vous pourquoi?
  • Vous sentez-vous isolé socialement?
  • Quelles stratégies avez-vous pour être à l’écoute de vos propres besoins?
  • Comment considérerez-vous vos besoins par rapport à ceux de la personne que vous aidez?
  • Votre proche accepte-t-il l'aide « des autres », comme les services d'aide à domicile?

Être à l'écoute de ses besoins

Dans un avion, la consigne de sécurité à respecter en cas de dépressurisation de la cabine est d’installer le masque à oxygène sur son propre visage d'abord. Pour être en mesure d’aider une autre personne, il faut d’abord s’aider soi-même.

Accepter l’aide, c’est faire preuve d’empathie envers soi-même, c’est préserver son équilibre. Cela exige de reprendre contact avec soi et de s'écouter. Cela signifie également de reconnaître et d’accepter ses limites. Tout un défi lorsqu'on est entièrement centré sur son proche. 

Posez-vous régulièrement des questions sur votre rôle d'aidant et sur les solutions pour votre quotidien, pour une mise à jour en fonction de votre situation et de l'évolution de la maladie de votre proche. 

Osez prendre des décisions, pour vous : 

Identifier les options et accepter l'aide

L'aide est multiple, elle peut venir de l'extérieur, par l'intermédiaire de professionnels, comme de votre entourage (famille, amis, voisins) qui peut vous seconder ou vous relayer auprès de votre proche.

Si votre proche refuse l'aide

Il arrive que la personne aidée refuse de l’aide extérieure, par exemple du fait d'un sentiment d'intrusion dans leur intimité ou de la crainte d'une perte d’indépendance. Quelques astuces :

  • Écoutez ce qui se cache derrière sa résistance, voire son agressivité;
  • Rappelez-lui que l’aide est pour vous plutôt que pour elle. Par exemple, dites-lui « J’ai besoin d’aide pour faire le ménage » ou « Je me fais moins de souci pour toi lorsque tu n’es pas seul à la maison »;
  • Rappelez-lui que l’aide à domicile est une recommandation du médecin, de l’infirmière ou de la travailleuse sociale;
  • Faites-lui comprendre que l’aide à domicile réduira votre niveau d’épuisement et que vous serez ainsi mieux en mesure de prendre soin d'elle le plus longtemps possible;
  • Présentez-lui le service comme étant un essai; 
  • Débutez graduellement par quelques heures par semaine, avec des tâches simples;
  • Dépassez votre sentiment de culpabilité et l'usure de compassion.
format_list_bulleted Voir tous les conseils
close

Besoin de parler?

Contactez Info-aidant pour de l'écoute, de l'information et des références.

Tous les jours de 8 h à 20 h

info
call  Info-aidant :  1 855 852-7784