Le rôle de proche aidant
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

Les proches aidants secondaires

En tant que proche aidant principal, vous êtes la personne au cœur du dispositif de soutien de votre proche. Il vous arrive peut-être de vous sentir seule lorsque vous en prenez soin. Bien souvent, les personnes proches aidantes ont du mal à demander de l’aide et à accepter d’en recevoir. Dans d’autres cas, le diagnostic de votre proche arrive si vite que vous n’avez pas le temps de considérer toutes les options.

Êtes-vous la seule personne disponible, en mesure de donner un coup de main? Il est important de parler de votre situation à votre famille et à vos amis pour qu’ils sachent quelle forme pourrait prendre leur contribution. Ils pourraient alors devenir des proches aidants secondaires.


Importants, mais méconnus

Le nombre de personnes qui gravitent autour de l’aîné pour permettre son maintien à domicile est souvent sous-estimé : intervenant(e)s communautaires, professionnel(le)s de la santé… et bien sûr les personnes proches aidantes, ainsi que celles qui les « secondent » !

Les membres de votre entourage (parents, enfants, ami(e)s, voisin(e)s…) sont des alliés précieux. Ils peuvent vous soutenir dans votre rôle de multiples façons, en vous apportant un support moral, en vous libérant de certaines tâches ou encore en prenant ponctuellement le relais auprès de la personne aidée. Ils sont alors qualifiés de personnes proches aidantes secondaires.

Pour vous comme pour elles, accompagner un proche est souvent une évidence. L’implication n’est pas mesurée et s’inscrit dans une logique familiale ou amicale. De ce fait, vous pouvez, tout comme elles, vous retrouver dans une situation de proche aidance sans y être réellement préparés.

 

Faire rimer confiance et tranquillité d’esprit

Le sentiment de culpabilité jalonne souvent le parcours du proche aidant. Vous vous êtes sans doute déjà senti dans cet état, même en confiant votre proche à des professionnels. Le proche aidant secondaire est une personne qui vous connaît et avec laquelle vous entretenez un lien de confiance naturel et réciproque, tout comme votre proche. Son soutien est précieux. Il vous permet de prendre une pause l’esprit plus tranquille et d’alléger la charge mentale que vous pourriez vous imposer.

La perspective d’un temps pour soi, malgré les obligations

La relation qu’entretient l’aidant principal avec la personne aidée, si elle est privilégiée, est aussi difficile parfois, compte tenu de la proximité. L’implication d’un aidant secondaire vous offre une pause, un répit dans votre rôle quotidien. Cette prise de recul est souvent salutaire. Elle vous laisse du temps pour gérer vos émotions, vous ressourcer et cheminer vers une acceptation de cette situation peu évidente.

Les membres de l’entourage des proches aidants n’ont pas toujours conscience de l’importance du soutien qu’ils peuvent apporter à l’aidant et de la différence que cela peut faire dans son quotidien.

 

N’hésitez pas à exprimer vos besoins à vos proches, famille et amis, et à solliciter leur soutien. Vous vous découvrirez peut-être des aidants secondaires.


Sources