keyboard_backspace
Retour aux conseils

Connaître les types d'hébergement

22-appui-Herbergement-type-800X800

Lorsqu’on est proche aidant d’une personne en perte d’autonomie, la question des types d'hébergement envisageables peut se poser.

Quelle est la meilleure façon d’offrir à votre proche un milieu de vie adapté à ses besoins?

22-appui-Herbergement-type-800X800

L'hébergement devrait toujours avoir pour but de procurer un milieu de vie avec les meilleures conditions pour favoriser le rétablissement de la personne aidée, le maintien et l’amélioration de sa qualité de vie.

Quand la nature et l’évolution de la maladie, l’état de santé de la personne qui en souffre et son niveau d’autonomie font en sorte que le maintien à domicile devient difficile pour l'aidé comme pour l'aidant, il existe différents types de solutions d’hébergement.

Prenez du temps avec votre proche. Il s'agit de :

  • discuter de ses besoins à court et à moyen terme;
  • choisir l'option temporaire ou permanente la plus adaptée à ses besoins et à son degré d'autonomie;
  • tenter d'anticiper la transition en hébergement, les émotions liées à ce changement majeur dans la vie de votre proche et dans la vôtre ainsi que les implications dans la relation qui vous lie.

L'hébergement dans le réseau public

Ressources de type familial (RTF)

Adaptées pour un encadrement léger, les ressources de type familial visent à recréer les conditions de vie d’un milieu familial. Une ou deux personnes accueillent chez elles un maximum de neuf personnes, qui leur sont confiées par un établissement public. Les ressources de type familial sont liées par contrat à un établissement public.

Il existe deux types de RTF : la famille d’accueil et la résidence d’accueil. La famille d'accueil est axée sur le développement de relations de type parental.

Ressources intermédiaires (RI)

Elles s’adressent aux personnes présentant une perte d’autonomie de légère à modérée. Les ressources intermédiaires sont liées par contrat à un établissement du réseau public. Elles offrent une infrastructure et un environnement sécuritaires. Les soins et services qu’on y prodigue sont adaptés et supervisés par une équipe multidisciplinaire du réseau public. Les coûts sont établis par la RAMQ en fonction de différents critères.

Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD)

Ils conviennent aux personnes en perte d’autonomie sévère, lorsque le maintien à domicile est devenu impossible, même avec des services externes comme ceux offerts par le CLSC, des organismes ou le soutien de la famille.

Le CHSLD assure le suivi médical et infirmier, la gestion des médicaments et la surveillance. Les intervenants assistent les personnes dans leurs activités quotidiennes et leur mobilité. 

L'hébergement dans le réseau privé

Résidences privées

Elles sont prévues pour des personnes autonomes ou en légère perte d’autonomie, qui recherchent la sécurité et toute une gamme de services et d’activités sur place. Les commodités, les services et les coûts varient d’une résidence à l’autre. Les services sont généralement « à la carte » ; leurs frais s’ajoutent au loyer mensuel. Les unités locatives vont de la chambre simple à l’appartement.

Certaines résidences ont une section destinée à une clientèle en plus grande perte d’autonomie. Dans celle-ci, le prix du loyer comprend généralement plus de services que dans la section ordinaire.

CHSLD privés 

Ils s’adressent à une clientèle en grande perte d’autonomie, qui doit défrayer elle-même les coûts mensuels. Ceux-ci varient d’un établissement à l’autre et selon le niveau de perte d’autonomie.

CHSLD public, privé conventionné et privé non conventionné : quelle est la différence entre ces types d'hébergement?

CHSLD publics  

Ils sont entièrement gérés par l’État. Leurs coûts sont déterminés par le gouvernement selon des critères précis (type de chambre, revenus et biens de la personne, etc.).

CHSLD privés conventionnés

Ils sont dirigés par des propriétaires du secteur privé qui reçoivent une subvention du ministère de la Santé et des Services sociaux. Les coûts et les modalités d’admission sont les mêmes qu’en CHSLD public. 

CHSLD privés non conventionnés

Ils sont dirigés par des propriétaires du secteur privé qui ne reçoivent aucune subvention du ministère de la Santé et des Services sociaux. Les conditions d’admission, le fonctionnement et les prix peuvent varier d’un centre à l’autre. Pour obtenir une place, il est nécessaire de communiquer directement avec l’établissement. 

format_list_bulleted Voir tous les conseils
close

Besoin de parler?

Contactez Info-aidant pour de l'écoute, de l'information et des références.

Tous les jours de 8 h à 20 h

info
call  Info-aidant :  1 855 852-7784