Le rôle de proche aidant
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

Accompagner un proche hospitalisé

L’hospitalisation d’un proche est un événement qui peut être bouleversant, peu importe la gravité de la situation. À quoi s’attendre? Comment continuer à exercer votre rôle d’aidant en milieu hospitalier?


L’hospitalisation d’un proche est un événement qui peut être bouleversant, peu importe la gravité de la situation. Le contexte d’urgence, le changement d’environnement et de routine ainsi que l’inquiétude quant à l’état de santé de votre proche sont autant de facteurs qui rendent cette situation difficile, tant pour vous que pour lui. À quoi s’attendre lors d’une hospitalisation? Comment continuer à exercer votre rôle d’aidant en milieu hospitalier?

À QUOI S’ATTENDRE

À l'hôpital

En règle générale, votre proche sera d’abord vu à l’urgence, où l’équipe médicale évaluera la situation et jugera s’il doit être transféré dans une unité de soins (le département ou l’étage où sera hospitalisé votre proche).

Comme personne proche aidante, vous pouvez accompagner votre proche à l'hôpital et à l'urgence. Vérifiez en détail les Consignes pour les visiteurs dans les centres hospitaliers en contexte de COVID-19.

L’environnement hospitalier peut facilement être impressionnant. Que ce soit à l’urgence ou dans une unité de soins, tout va très vite. Les intervenants se succèdent et il peut parfois être difficile de savoir à qui l’on s’adresse. Pour mieux vivre cette transition :

  • Demandez aux intervenants leur nom et leur fonction, au besoin, notamment pour les professionnels qui assureront un suivi pendant le séjour à l’hôpital. Notez ces renseignements par écrit;
  • Si possible, soyez présent au moment du transfert à l’unité de soins.

Chez votre proche

L’arrivée dans un environnement non familier peut entraîner diverses réactions chez votre proche, notamment si celui-ci présente des troubles cognitifs :

  • Perte des repères;
  • Confusion, angoisse, insomnie, voire agressivité.

Ces réactions sont fréquentes et généralement temporaires. Toutefois, vous pouvez aider à en minimiser les impacts en :

RESTER À L’ÉCOUTE DE VOS BESOINS

Une étude menée par le Centre hospitalier universitaire de Québec considère que le répit, le soutien et le fait d’être informé et rassuré sur les soins sont les trois besoins principaux des aidants lors de l’hospitalisation d’un proche.

Pour bien accompagner votre proche, il importe avant tout de reconnaître vos limites et de déterminer vos besoins.

Reconnaître vos limites

  • Bien que cela puisse être difficile, énoncez clairement vos limites quant aux soins et à l’aide que vous êtes en mesure de fournir pendant l’hospitalisation. Si certaines tâches qu’on vous propose de faire vous rendent mal à l’aise, dites-le;
  • N’hésitez pas à poser les questions qui vous viennent en tête, que ce soit par rapport à l’état médical de votre proche ou aux soins qu’il reçoit;
  • Déterminer vos limites, c'est aussi un premier pas pour accepter l'aide.

Déterminer vos besoins

FAIRE ÉQUIPE AVEC LE PERSONNEL

Les équipes des établissements sont de plus en plus sensibilisées au rôle d'accompagnement des personnes proches aidantes dans les parcours médicaux. Pour les équipes, en tant que personne proche aidante, vous êtes partenaire dans l'accompagnement de votre proche dans son épisode d'hospitalisation.

Vous êtes la personne qui connaissez le mieux votre proche. Vous êtes partenaire aidant. Ce savoir est grandement utile au personnel de soin. Pour l'aider à intervenir de façon optimale : 

  • informez le personnel de tout ce qui touche l’état de santé de votre proche, de sa médication habituelle et des précautions particulières à prendre lors de l’administration de certains soins;
  • n’hésitez pas à poser des questions au personnel. Exprimez vos attentes et ce qui vous semblerait facilitant;
  • clarifiez votre rôle avec l'équipe pour l'épisode d'hospitalisation de votre proche; 
  • du fait de votre rôle central dans l'accompagnement de votre proche dans son parcours médical, vous pouvez avoir une fonction majeure dans la diminution du stress et de l'anxiété de votre proche, dans sa perception des soins reçus et même dans la durée de l'hospitalisation.

FAVORISER l’AUTONOMIE

Malheureusement, les conséquences de l’alitement apparaissent rapidement chez les personnes hospitalisées. En quelques jours à peine, une diminution de la mobilité peut entraîner une diminution de la masse musculaire menant à une perte d’autonomie qui pourrait retarder la convalescence ou même le retour à domicile. Pour favoriser le maintien de l’autonomie de votre proche :

  • informez le personnel de son niveau d’autonomie avant son hospitalisation;
  • à moins d’une contre-indication médicale, encouragez votre proche à s’asseoir régulièrement sur le fauteuil et à marcher. Si vous ne vous sentez pas assez fort pour l’aider, demandez au personnel de le faire;
  • apportez des vêtements et des effets personnels;
  • encouragez votre proche à faire sa toilette soi-même.

PRÉPARER LE CONGÉ

L’annonce du congé peut provoquer deux sentiments contraires : du soulagement de savoir votre proche stable sur le plan médical, mais également de l’inquiétude quant à son retour à la maison.

Avec l'équipe médicale

Vous avez été partenaire dans l'épisode d'hospitalisation. Il importe maintenant de préparer cette nouvelle étape avec l’équipe :

D'autres sources d'aide

Vous avez un rôle central dans l'accompagnement de votre proche dans son parcours médical, vous pouvez avoir une fonction majeure dans la recherche d'autres sources d'aide. Par exemple :

Partage de connaissances et d'expériences

Sur notre site Web, vous trouverez, pour vous, vos proches et votre entourage, de l'information pour :


Sources