Actualités
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

Le deuil blanc

Le 2 janvier 2017

Bien que l’on associe souvent le deuil à la mort, on peut vivre des deuils dans plusieurs situations : séparation, perte d’emploi, déménagement, perte d’un animal, perte de capacités physiques ou mentales, etc.


Que signifie l’expression « deuil blanc » ?

On parle de deuil blanc lorsqu’une personne est touchée, entre autres, par une maladie neurocognitive comme la maladie d’Alzheimer. Peu à peu, sa personnalité change, à un point tel que la personne ne correspond plus à celle que l’on a connue, à ce qu’elle était avant.

Pour le proche aidant, la pensée de devoir renoncer à ses plans d’avenir avec l’être cher, de perdre la qualité des échanges et de se retrouver seul à assumer les responsabilités de la vie commune constitue en soi un deuil blanc, qui peut être très difficile à vivre et à porter.

Le deuil blanc est différent de celui vécu à la suite d’un décès, parce que la personne est encore présente et partage toujours notre vie, notre quotidien. Cette ambivalence affective entre la culpabilité, la colère, la frustration, la peine et l’impuissance est vécue intensément, à la fois par le proche aidant et par la personne atteinte.

Pour mieux vivre cette étape

Il faut d’abord savoir que ce mélange de sentiments est tout à fait normal et, pour maintenir son équilibre émotionnel, il est important de ne pas rester seul. Les groupes de soutien et d’échanges et les sociétés d’Alzheimer sont des exemples de ressources qui peuvent vous aider à mieux vivre cette étape. Pour savoir comment vous préparer à vivre le deuil blanc, lisez nos conseils pratiques.

Aussi, n’hésitez pas à appeler le service Info-aidant : des conseillers et des conseillères sont là pour vous écouter, vous informer et vous accompagner tout au long de votre parcours. Ils sauront vous diriger vers des ressources adaptées. Ce service professionnel est gratuit et confidentiel : 1 855 852-7784 | [email protected]