Journée-Appui-bandeau

Journée de l'Appui 2023

Conférenciers et conférencières

Une dizaine de conférencières et conférenciers de renom partageront leur expertise au cours de cette journée.

arrow_downward

Voir plus large

Directeur des politiques et relations gouvernementales au Centre canadien d’excellence pour les aidants, James Janeiro est un professionnel des politiques publiques et de la défense d’intérêts. Il a plus de dix ans d’expérience dans les secteurs de la politique, de l’élaboration de politiques et des relations gouvernementales. Il a entrepris sa carrière au sein de la fonction publique ontarienne dans le domaine de la législation en matière d’incapacité. Il est ensuite passé au secteur des politiques publiques, travaillant auprès de deux ministres des Services sociaux et communautaires consécutifs à titre de conseiller principal en politiques en matière d’aide sociale, de lutte contre la pauvreté et de services aux anciens combattants. En 2014, James a assumé un nouveau rôle, celui de conseiller en politiques sociales, auprès de la première ministre Kathleen Wynne. Dans le cadre de ces fonctions, il était responsable de nombreux dossiers, y compris la réduction de la pauvreté, le logement, le projet pilote sur le revenu de base, les questions liées à l’incapacité, les services aux autistes et les affaires municipales. En 2018, James a quitté le secteur public pour assumer un rôle au sein du secteur des organisations à but non lucratif. De 2018 à 2022, il a occupé le poste de directeur de l’engagement communautaire et des politiques à Community Living Toronto.

Réalités de familles

Marjolaine Landry est professeure agrégée en sciences infirmières à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Suite à l’obtention d’un baccalauréat en sciences infirmières, Pre Landry a obtenu une maîtrise de type recherche en gérontologie puis un doctorat en sciences cliniques (mention sciences infirmières).

Son principal champ d’intérêt aux études supérieures portait sur l’évaluation de programmes de soutien aux proches aidants de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et vivant à domicile. Afin de parfaire son expertise et proposer des recherches novatrices sur la proche aidance et le partenariat dans les soins, la Pre Landry a récemment obtenu une maîtrise en droit et politiques de la santé ainsi qu’une maîtrise en administration publique.

Infirmière depuis une dizaine d’années, Claudia Caron occupe un poste d’enseignante en soins infirmiers au cégep de Shawinigan. Détentrice d’une maîtrise en sciences infirmières de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Claudia Caron a réalisé une étude s’adressant aux jeunes adultes proches aidants dont un parent est atteint d’un cancer.

Son expérience passée en tant que jeune proche aidante ainsi que le manque d’étude sur le sujet au Québec ont contribué à orienter cette étude dont le but premier était de faire connaître le quotidien, l’expérience et les besoins des jeunes adultes proches aidants.

Mélanie Limoges est travailleuse sociale. Elle détient un baccalauréat en psychoéducation de l’Université de Montréal ainsi qu’une maîtrise en travail social de l’Université du Québec à Montréal. Pendant quelques années, elle a œuvré comme intervenante en milieu communautaire auprès des familles. Depuis 2021, elle est travailleuses sociale Au Phare Enfants et Familles, une maison de soins palliatifs pédiatriques situé à Montréal. Elle a pour rôle, entre autres, d’accompagner les familles tant dans la trajectoires de la maladie de l’enfant que dans le deuil à la suite de son décès.

Josée Chénard est professeure au Département de travail social de l’Université du Québec en Outaouais. Elle s’intéresse aux enjeux psychosociaux entourant la maladie grave d’un enfant particulièrement ceux ayant une condition médicale complexe depuis près de vingt ans d’abord à titre de travailleuse sociale au CHU Sainte-Justine puis à titre de chercheuse. Actuellement, ses projets de recherche portent sur l’expérience des pères et sur l’expérience subjective d’enfants exposés à l’épuisement parental. Elle voue aussi un intérêt particulier aux pratiques d’accompagnement des intervenants psychosociaux.

Réalité de fin de vie

François Rainville a commencé à travailler dans le champ de l'oncologie et des soins palliatifs avec l'Équipe de Recherche Michel-Sarrazin en Oncologie psychosociale et soins palliatifs (ERMOS) en 2007, puis a complété sa maîtrise en travail social en 2010 sur le vécu des adolescents dont un parent est atteint de cancer avancé. Il a ensuite travaillé entre autres pour le CHU de Québec entre 2011 et 2023 et occupe présentement un poste de travailleur social, œuvrant auprès de personnes atteintes de cancer en soins palliatifs ou de fin de vie ainsi que leurs proches à la Maison Michel-Sarrazin et à son centre de jour, le Centre Bonenfant-Dionne. Il est membre associé du RQSPAL (Réseau québécois de recherche en soins palliatifs et de fin de vie) depuis sa création.

Elaine Clavet a complété un baccalauréat en travail social et un certificat de deuxième cycle à l’Université du Québec à Montréal. Elle a travaillé près de 32 ans dans le réseau de la santé et des services sociaux. Durant ces années, elle a pris un soin particulier à réfléchir sur les problématiques entourant la proche aidance. Dès son arrivée en 2009, au centre de jour Berthiaume -Du Tremblay, elle s’est attardée à développer une offre de services répondant aux quatre niveaux de besoin des proches aidant.e.s. Tout au long de sa carrière, elle a jumelé sa pratique de travailleuse sociale avec celle de l’enseignement et de la supervision. Depuis 14 ans, elle exerce en pratique autonome comme travailleuse sociale, psychothérapeute, superviseure, consultante et formatrice.

Maria Gallo, née à Buenos Aires, a immigré au Canada alors qu'elle était toute jeune travailleuse sociale. Elle devient membre de l’OTSTCFQ et cumule plusieurs années d’expérience en intervention psychosociale individuelle et de groupes auprès des ainés en perte d’autonomie et de leurs proches aidants. Elle a su développer ses compétences dans le réseau public ainsi que dans le milieu communautaire.

En 2009, elle amorce sa pratique privée autonome en tant que travailleuse sociale, psychothérapeute, formatrice et superviseure. Ses expériences professionnelles l’ont amenée à s’intéresser aux enjeux propres des personnes proches aidantes. De plus, les mandats qui lui ont été confiés lui ont permis de bâtir une solide expertise dans le domaine de l’intervention en proche aidance.

Charte de reconnaissance des proches aidants de la MRC Antoine Labelle

Grégory Ardiet, travailleur social, Ph.D., est professeur invité à l’école de travail social de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue à Mont-Laurier. Passionné par la création et le maintien de liens avec les personnes âgées ayant des troubles neurocognitifs, il œuvre depuis plus de 20 ans auprès des aînés et des personnes proches aidantes, dans divers milieux, tels que les CHSLD et les centres communautaires. Il a ainsi à cœur de mettre en valeur l’expertise des personnes avec lesquelles il travaille.

Le virage numérique dans le secteur de la proche aidance

Kim Fredricks est directrice développement et innovation à l’Appui pour les proches aidants depuis mars 2022. Elle est titulaire d’une maîtrise en administration des services de santé, ainsi que d’un diplôme complémentaire en gestion du système de santé, de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Elle possède également la certification PMP (Project Management Professionnal). Kim a exercé depuis une dizaine d’années diverses fonctions de gestion au sein du réseau de la santé et des services sociaux et dans la communauté. Ses choix professionnels ont toujours été guidés par son souhait premier : faire une différence dans la vie des gens. À l’Appui, Kim vise à catalyser l’innovation au sein de l’écosystème de la proche aidance. La création de cette culture innovante repose sur une philosophie qu’elle incarne au quotidien : l'humain est au cœur de l'innovation, il est la base d'une démarche créatrice de valeur.

Pascal Beauchesne a poursuivi des études en sociologie et est riche d'un solide réseau intersectoriel qu’il a bâti en ayant occupé, dans les vingt dernières années, plusieurs rôles professionnels dans les secteurs publics-privés et des écosystèmes d'innovation. Pascal accompagne les secteurs clé de notre économie ainsi que les milieux de la recherche et des territoires dans les transitions importantes de notre ère. Son parcours et ce rôle lui amène aujourd'hui les responsabilités d'assurer la culture d'apprentissages, d'impact et de la transformation au sein de nos écosystèmes d'innovation du Québec. Pascal Beauchesne contribue également par ses rôles au sein des gouvernances d'organisation d'impact social et d'innovation au Québec.

Détentrice d’un baccalauréat en travail social, Manon Dion est à l’emploi du Réseau Avant de Craquer depuis 1992. Au fil des ans, elle a travaillé sur plusieurs projets d’envergure, dont l’implantation du processus de certification des associations membres du Réseau et le développement du modèle CAP. À titre de directrice événementiel et développement, elle coordonne l’ensemble des activités de sensibilisation de l’organisation. Dans les dernières années, elle a dirigé les travaux visant la refonte complète du Portail Avantdecraquer.com en plus d’agir à titre de productrice exécutive pour le documentaire Garder le CAP et l’outil interactif CAP vers des solutions. En collaboration avec L’Appui et le Centre Axel, elle dirige actuellement les travaux visant l’implantation d’un nouvel outil d’autogestion destiné aux proches d’une personne vivant avec un trouble de santé mentale.

Vincent est un passionné de l'innovation sociale, et plus spécifiquement ce qui a trait aux questions de la proche aidance et du bien vieillir chez soi. Ce sont surtout ses expériences comme coordonnateur et intervenant aux Services de répits Emergo et à la Maison Martin Matte de Laval qui lui ont ouvert les yeux sur ces réalités. Titulaire d’une maîtrise en biologie moléculaire et d’un MBA au HEC Montréal, il essaie d’aborder les enjeux de façon scientifique et rigoureuse, tout en croyant fortement à la force de l’intelligence collective et à l’approche itérative. Il est gestionnaire dans le réseau de la santé depuis 2016 et fait actuellement partie de l'équipe du soutien à domicile à Rivière-du-Loup. Il est le fondateur et président de l'OSBL Entraidant, organisme dont le principal projet à ce jour est Répit-aidant.

Fort d’expériences et d’études en médiation dans le cadre culturel, Tomy Girard se spécialise depuis quelques années en littératie numérique. Son expertise touche à l’apprentissage de tous les publics, enfants, adultes et aînés. De plus, son parcours lui a permis de passer par des domaines variés allant du cinéma au musée, ainsi que les différents appareils numériques et leurs enjeux actuels. Il a offert des centaines de formations pour améliorer les compétences numériques et en avoir une utilisation plus responsable.

Marc Trudelle est titulaire d’un diplôme de premier cycle (B.Sc.Agr.) et de deuxième cycle (M.Sc.) en science agronomique du Campus Macdonald de l’Université McGill.

Il possède plus de 30 ans d’expérience dans la gestion d’organismes à but non lucratif afin de supporter les producteurs agricoles dans la cadre du soutien aux services conseils, au transfert de connaissances ainsi que dans le développement durable du secteur agricole en collaboration avec plusieurs partenaires gouvernementaux, institutionnels et universitaires.

Marc Trudelle est directeur de la Société Alzheimer des Maskoutains-Vallée des Patriotes depuis janvier 2015. Ayant été confronté à la réalité de la maladie d’Alzheimer de ses parents, il voulait participer et aider au développement de la Société afin de soutenir les personnes atteintes de la maladie et leurs proches aidants.

Julie Bickerstaff C. est directrice du service Info-aidant et du transfert des connaissances à l’Appui pour les proches aidants. Détentrice d’une maîtrise en travail social, Julie s’est distinguée de plusieurs manières dans les vingt dernières années en matière de concertation et de mobilisation, de développement social, ainsi que de gestion de programmes. Son expertise riche et variée est issue de passages dans différentes sphères, dont notamment : l’enseignement universitaire, le réseau de la santé et des services sociaux, le réseau de la santé publique, l’organisation territoriale, et le milieu communautaire.

Marc-Olivier Schüle est candidat au doctorat en psychoéducation à l'Université de Montréal, spécialisé dans les pratiques fondées sur les preuves et le transfert de connaissances dans les domaines psychosociaux. Il consacre sa vie à l'amélioration des services de santé mentale en comblant le fossé entre la science et la pratique.

Il est président de Myelin Solutions un organisme qui développe des technologies spécifiquement adaptées dans le domaine psychosocial.

Il a été conférencier à la conférence TEDx à Laval, et est l'une des rares personnes à avoir reçu le prix ""Force Avenir"" à deux reprises.

close

Besoin de parler?

Contactez Info-aidant pour de l'écoute, de l'information et des références.

Tous les jours de 8 h à 20 h

info
call  Info-aidant :  1 855 852-7784