keyboard_backspace
Back to advices

Apaiser les relations familiales

Drawing of a man brooming inside an head

La proche aidance bouleverse parfois l’équilibre familial.

S’occuper d’un proche peut resserrer les liens familiaux ou, au contraire, faire naître ou raviver des tensions. Du conseil de famille au répertoire de ressources, voici quelques pistes pour retrouver un équilibre familial.

default image

Apaiser les relations familiales en contexte de proche aidance

On a beau être de la même famille, on n’a pas toujours la même vision des choses! S’occuper d’un proche peut resserrer les liens familiaux ou, au contraire, faire naître ou raviver des tensions.

Or, de nombreuses décisions doivent être prises pour le bien-être de la personne aidée. Comment retrouver un équilibre familial satisfaisant? Comment gérer les conflits, même si cela peut être difficile et délicat?

Voici quelques cas de figures pour vous aider à vous situer selon votre contexte et la spécificité de votre situation de personne proche aidante.

Cas de figures

Exemples de tensions

Vous êtes parent d’un jeune adulte ayant une déficience intellectuelle

Votre enfant refuse de recevoir de l'aide.

Vous faites du mieux possible mais vous êtes, encore et toujours, débordé. Votre enfant, lui, ne ressent pas le besoin de recevoir de l’aide extérieure. La tension devient palpable. Si votre enfant majeur refuse ce soutien, le CLSC ne lui fournira pas de services, car c’est lui qui est considéré comme étant le client.

Vous êtes le conjoint d’une personne qui vit avec la maladie d’Alzheimer

Certains comportements de votre proche entraînent des conflits et mènent tout droit à la dispute

Vous constatez que les symptômes cognitifs de votre proche empirent. Il vous suit partout dans la maison, il n’est pas capable d’effectuer des tâches qui vous paraissent simples, vous êtes contraint de répéter sans cesse les mêmes consignes. Vous avez le sentiment que votre proche n’écoute pas, vous avez même l’impression qu’il le fait exprès. Vous vous sentez stressé, démuni, harcelé même et c’est là que les tensions apparaissent.

Vous êtes une fille qui prend soin d’un parent atteint d’un trouble neurocognitif

Vous êtes en désaccord avec vos frères et sœurs sur la façon de prendre soin de votre parent.

Les jugements peuvent être sources de conflits au sein d’une fratrie. D’un côté, vous avez l’impression que vos frères et sœurs comptent un peu trop sur vous, parce que « tu es une fille », « tu as plus de temps, tu ne travailles pas », « tu connais mieux le milieu médical », « tu n’as plus d’enfants à la maison », etc. De l’autre, vous trouvez que votre sœur pourrait s’impliquer un peu plus car, de votre point de vue, elle a plus de temps ou de capacité que vous pour s’occuper de votre proche.

Huit conseils pour apaiser les relations familiales

Charlotte Beaudet, conseillère Info-aidant à l'Appui pour les proches aidants, vous suggère huit conseils:

  1. Essayez de vous mettre à la place de votre entourage. Vous ne connaissez pas toutes leurs contraintes ni leurs limites. Par exemple, votre sœur ne se sent peut-être pas capable de faire plus en ce moment, ou votre frère n’arrive pas à accepter la maladie de votre parent;
  2. Prenez du recul. Si votre proche vous suit partout, c’est peut-être qu’il est angoissé et n’est pas capable de l’exprimer. Il n’est pas toujours évident de déterminer quel comportement est imputable à la maladie et lequel ne l’est pas;
  3. Informez-vous sur la maladie pour comprendre son évolution, ses effets sur votre proche et sur vous-même. Vous saurez à quoi vous attendre et pourrez mieux vous y préparer;
  4. Recherchez les astuces utiles pour vous. La section Je suis aidant en regorge et les guides pour les proches aidants contiennent des conseils et stratégies pour faciliter votre rôle;
  5. Formez-vous : MeSSAGES est un programme de formation pour apprendre et mettre en pratique des stratégies de gestion du stress et Devenir aidant, ça s'apprend! est conçu pour les personnes dont le proche a reçu un diagnostic d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée au cours des 24 derniers mois;
  6. Déterminez vos propres besoins. Vous avez le contrôle sur ce que vous pouvez offrir, pas sur ce que peuvent faire les autres ou ce que désire votre parent malade;
  7. Communiquez et exprimez clairement vos attentes à votre entourage. La communication est le premier pas pour apaiser les tensions. Le fait de verbaliser vos besoins permettra à votre fratrie de mieux comprendre ce que vous vivez. Elle sera ainsi plus encline à vous aider.
  8. Allez chercher du soutien! Si vous ne savez pas comment vous y prendre ou si les désaccords dans votre famille sont trop importants, vous pouvez trouver de l’aide auprès d’organismes.

Des questions et pistes de réponses

J'aimerais que d'autres membres de ma famille fassent aussi leur part. Comment procéder?

Les membres de votre famille ne possèdent pas tous les mêmes capacités. Pourquoi ne pas en parler ensemble lors d'un conseil de famille? Vous pourrez alors discuter des besoins, réalités et dynamiques de chacun d'une part, des valeurs que vous avez en commun d'autre part. Si vous ne trouvez pas de consensus pendant cette rencontre pour déterminer ensemble les tâches de chacun, des médiateurs externes peuvent vous accompagner.

Où sont les ressources?

Vous les trouverez dans notre répertoire des ressources. Elles offrent un espace bienveillant et sans jugement. Elles sont là pour vous aider à franchir les étapes, une à la fois, pour vous aider à trouver un bon équilibre, toujours dans le respect de vos propres limites.

Gérer les conflits dans notre famille devient complexe, nous sommes dans un cul-de-sac. Que faire?

Parfois, ce sont les problèmes non réglés du passé qui ressurgissent et nous empêchent d’avancer sereinement. Vous voulez tous ce qu’il y a de mieux pour la personne aidée. N’hésitez pas à aller chercher de l’aide auprès d’Info-aidant ou en contactant des lignes téléphoniques d'aide. La situation pourrait s’améliorer et les liens qui vous unissent se resserrer.

format_list_bulleted See all advices
close

Need to talk?

Contact our Caregiver Support Helpline for counselling, information et referrals.

Every day from 8 a.m. to 8 p.m.

Free of charge.

info
call  Caregiver info :  1 855 852-7784