keyboard_backspace
Back to tips

Être bientraitant envers soi-même

Création sans titre (44)

Bien aider, ça commence par soi-même

Qu'est-ce que la bientraitance envers soi-même? Comment cela se traduit dans votre quotidien et dans votre rôle de personne proche aidante? Développer la bientraitance, c'est prioriser votre bien-être et celui de la personne aidée.

Création sans titre (44)

Qu'est-ce que la bientraitance envers soi-même?

La bientraitance envers les personnes proches aidantes consiste à reconnaître leurs besoins, leur expérience et leur expertise. En adoptant des comportements positifs et respectueux à l'égard des proches aidants, les personnes aidées, les membres de l'entourage et les institutions contribuent à valoriser leur apport et leur soutien.

Depuis quelque temps, on entend aussi parler de l'importance de l'auto-bientraitance. En tant que personne proche aidante, comment pouvez-vous développer la bientraitance envers vous-même ? D'abord, en vous reconnaissant comme une personne proche aidante et en étant fier ou fière du travail que vous accomplissez.

Ensuite, en identifiant vos besoins et vos limites. Comprendre les risques associés au rôle de proche aidant permet également de mettre en place différentes stratégies de prévention, notamment de l'épuisement.

La recherche d'un équilibre entre les différentes sphères de votre vie est un autre moyen de prendre soin de vous.

Finalement, n'oubliez pas qu'il existe des ressources à votre disposition.

Être bientraitant envers soi-même, c'est aussi accepter de recevoir de l'aide.

L'auto-bientraitance pour prévenir la maltraitance?

En étant bientraitant envers vous-même, vous êtes en mesure d'exercer votre rôle dans de bonnes conditions, pour votre bien-être, mais aussi pour celui de la personne aidée.

À l'inverse, un proche aidant dépassé par son rôle, épuisé, isolé, etc. est à risque de commettre de la maltraitance envers la personne qu'il soutient. La maltraitance englobe toutes sortes d'attitudes, de paroles et de gestes qui peuvent constituer une atteinte au bien-être ou à l’intégrité de la personne aidée ou pouvant lui créer préjudice :

  • manifester du désintéressement ou de l'insensibilité
  • administrer des médicaments de manière inadéquate
  • priver la personne de son intimité
  • exercer de la pression à modifier son testament
  • tenir des propos âgistes à son endroit
  • etc.

En contexte de proche aidance, la maltraitance est souvent non-intentionnelle, c'est-à-dire que la personne proche aidante ne veut pas causer du tort ou ne comprend pas le tort qu'elle cause.

Quoi qu'il en soit, cela peut entrainer de graves conséquences chez la personne aidée.

Certaines caractéristiques peuvent prédisposer une personne à commettre de la maltraitance. Aussi, le stress et les difficultés associés au rôle d'aidant, un problème de santé mentale et un faible état de santé général font partie des principaux facteurs associés à la personne maltraitante. Par exemple, il est possible qu'une personne proche aidante au bout du rouleau remarque des changements dans son propre comportement, dans son humeur ou dans son état émotionnel.

Même si la présence de facteurs de risque et de vulnérabilité n’entraîne pas systématiquement des situations de maltraitance, il importe d'agir en amont pour prévenir leur apparition.

Sensibiliser les personnes proches aidantes et leur entourage

ic_play Play Video
ic_play Play Video
ic_play Play Video
format_list_bulleted See all tips
close

Need to talk?

Contact our Caregiver Support Helpline for counselling, information and referrals.

Every day from 8 a.m. to 8 p.m.

Free of charge.

info
call  Caregiver info :  1 855 852-7784