Actualités
Montérégie
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

Quand le lien est plus fort que tout

Le 16 septembre 2020


De nombreuses personnes ne se reconnaissent pas dans le rôle de proches aidants. Elles ignorent que l’on s’adresse à elles lorsqu’on utilise ce terme. Elles se définissent surtout par le lien affectif qui les unit à l’être cher dont elles prennent soin : « Je suis sa conjointe, sa fille, son frère, etc. », et c’est tout à fait normal.

Proche aidant, aidant naturel, proche aimant : ce n’est pas tant le mot accolé à ce rôle joué qui importe que l’ampleur de l’implication auprès de l’autre, une implication appelée à s’intensifier à mesure qu’évolue la situation ayant requis votre aide au départ.

Selon les circonstances, il se peut que vous en veniez à vous oublier, à mettre de côté le lien affectif pour laisser place au « prendre soin » : rendez-vous médicaux, soins, soutien aux tâches quotidiennes, aide technique, etc. 

Si, effectivement, les obligations prennent trop de place, des ressources existent pour vous permettre de vous adonner à des activités en tant que conjoint/conjointe, enfant/parent, frère/sœur, ami, etc. Certes, ce ne sera peut-être pas les mêmes activités qu’auparavant, mais elles pourraient y être liées. En dépit de l’évolution de la maladie ou des incapacités, il est fondamental de préserver le lien qui vous unit, vous et votre proche, en partageant de bons moments adaptés à sa condition.

Par exemple,

  • Vous voyagiez avant? Prenez un temps d’arrêt pour regarder vos photos de voyage. Empruntez aussi des livres à la bibliothèque sur les destinations que vous avez déjà visitées ou que vous auriez aimé visiter ensemble.
  • Vous aimiez jouer à des jeux de société? Malgré les atteintes cognitives de votre proche, il est possible de trouver certains jeux qui sont ou peuvent être adaptés. Informez-vous auprès des organismes qui œuvrent auprès de personnes ayant les mêmes atteintes que votre proche (Société Alzheimer, Parkinson, etc.). Plus simplement, faites quelques entorses aux règles d’un jeu de cartes pour permettre à la personne de jouer et de vivre un moment amusant ensemble.
  • Vous aimiez sortir avec lui ou elle? Concert, restaurant, café, loisir en plein air… Vous pouvez participer ensemble à des activités adaptées, organisées périodiquement par certains organismes et de nombreuses municipalités. Informez-vous auprès d’eux!

La relation n’est plus la même. Elle évolue. Elle est différente. Puiser dans cette relation transformée pour continuer à partager et à vivre de beaux moments mémorables est faisable. Cela peut vous paraître trop compliqué, à cause d’une série de petits ou de grands deuils liés au déclin des aptitudes, mais sachez que des ressources sont là pour vous accompagner et vous épauler. Il existe des solutions pour recréer ce lien et défier les revers de la maladie ou des incapacités… le temps d’une activité plaisante.

N’hésitez pas à communiquer avec l’équipe de conseillers aux proches aidants, au 1 855 852-7784, ou, par courriel, à [email protected], pour du soutien ou des références.