Actualités
Mauricie
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

La détresse qui mène au suicide

Le 6 février 2020 par Florence Pauquay

En cette semaine de la prévention du suicide qui aura lieu du 2 au 8 février 2020, l’Appui Mauricie souhaite mettre en lumière une réalité, encore très méconnue, vécue par certains aidants : les pensées suicidaires.


En cette semaine de la prévention du suicide qui aura lieu du 2 au 8 février 2020, l’Appui Mauricie souhaite mettre en lumière une réalité, encore très méconnue, vécue par certains aidants : les pensées suicidaires.

Depuis plusieurs années, les études démontrent clairement que les proches aidants, dont notamment ceux qui aident un proche ayant des troubles cognitifs, vivent davantage de stress, d’épuisement et de détresse psychologique que la plupart des personnes. Toutefois, selon Mme Audrée Teasdale-Dubé, doctorante en psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières, le fait que ce stress peut amener certains de ces aidants à songer à s’enlever la vie est encore très peu documenté. C’est donc dans cette optique que Mme Teasdale-Dubé a consacré sa thèse de doctorat à la détresse suicidaire des aidants afin de mieux comprendre le chemin pouvant mener à cette détresse.

Il ressort de son étude, réalisée principalement auprès d’aidants dont l’aidé est atteint de troubles cognitifs, que les conflits familiaux, la pression ressentie par les aidants et les reproches faits par la famille quant à la manière dont ils prodiguent les soins ou accordent l’attention à la personne, sont des points communs vécus par les aidants en détresse. D’ailleurs, si on ajoute le stress, le sentiment d’injustice ressenti, les pressions psychologiques et les difficultés liées au placement de la personne aidée à cette charge mentale des aidants, on réunit donc tous les ingrédients menant à l’épuisement, voire à des idées suicidaires.

Comme le souligne Mme Teasdale-Dubé, il est donc très important d’être sensible aux signaux d’alarme, souvent trop discrets, que pourraient envoyer les aidants, particulièrement les aînés.

En Mauricie, comme partout au Québec, nous pouvons compter sur des ressources comme la ligne 1 866 APPELLE (277-3553), où des professionnels qualifiés peuvent accueillir toutes les demandes d’aide et répondre à vos questions.

Ce billet est inspiré de l’article Détresse suicidaire chez les aidants naturels, par  Brigitte Trahan, paru le 21 mai 2019 dans Le Nouvelliste.