Actualités
Capitale-Nationale
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

Prendre soin de soi en tant que proche aidant

Le 30 octobre 2020


Le parcours de proche aidant est parsemé d'une foule d'émotions, certaines positives et d'autres plus difficiles à vivre. Il ne faut pas oublier que certaines sont appropriées dans certaines situations : elles sont saines et font partie des étapes normales associées à des événements de la vie. Par exemple, il est normal de vivre une grande peine à la suite de l’annonce de la maladie d’un être cher.

Par contre, d'autres émotions sont nuisibles lorsqu’elles sont trop intenses en regard de la situation qui les a provoquées. Par exemple, si cela fait déjà deux ans que je connais le diagnostic de maladie de cet être cher et que j’éprouve une peine aussi forte qu’au premier jour, cette peine peut alors être qualifiée de nuisible. Demander de l’aide à un professionnel de la santé pourrait alors vous aider à atténuer cette peine.

Il y a de nombreuses façons de prendre soin de soi. Chacun est unique et devrait adopter les stratégies qui lui conviennent le mieux en fonction de ses besoins, de ses capacités et de ses habiletés. Il n'y a pas de "recettes uniques". Comme le temps et les situations changent, les stratégies pour prendre soin de soi aujourd’hui peuvent être différentes des stratégies que l’on adoptera demain.

•Soyez bon et indulgent envers vous-mêmes. Évitez de vous culpabiliser. Gâtez-vous, faites-vous plaisir;

•Osez demander de l’aide. Apprenez à recevoir du soutien;

•Souvenez-vous que vous n’êtes pas un magicien : vos ressources et vos capacités sont limitées. La première étape est de se l’avouer et le rappeler à son entourage;

•Trouvez-vous un coin douillet où vous pourrez vous réfugier au minimum 30 minutes par jour pour vous reposer et récupérer;

•Apprenez à accepter les échecs inévitables et félicitez-vous pour vos succès, même s’ils ne sont que partiels. Dites-vous : J’ai fait de mon mieux;

•Entourez-vous de personnes qui sauront vous comprendre et vous apporter soutien, confiance et orientation;

•Apprenez à poser vos limites et oser dire non. Lorsque quelque chose ne vous convient pas, dites je ne veux pas plutôt que je dois;

•Planifiez un suivi régulier avec votre médecin pour votre santé physique et votre santé émotionnelle;

•Joignez un groupe d'entraide;

•Consultez un psychologue au besoin.

Il est facile de s’oublier lorsqu’on prend soin d'un proche malade. On s’inquiète de la santé de l’autre sans penser qu’on doit aussi faire attention à la sienne. Il faut donc être vigilant et être à l’écoute de son corps qui donne souvent des signes quand ça ne va pas. N’oubliez surtout pas que votre santé est tout aussi importante que celle de votre proche : elle est primordiale si vous voulez être en mesure de prendre soin de lui.

Source : Institut Universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM)