Actualités
Capitale-Nationale
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

LA « GÉNÉRATION SANDWICH » OU LES PROCHES AIDANTS D’AÎNÉS EN EMPLOI

Le 22 août 2019


La génération sandwich, vous connaissez? C’est la génération des 45-64 ans qui occupent un emploi, ont des enfants à la maison et sont proches aidants d’aînés. Selon l’Institut de la statistique du Québec, ces personnes représentent plus de 50 % des proches aidants du Québec et travaillent en moyenne 37 heures par semaine.

À tel point que l’expression «conciliation travail famille proche aidance» fera de plus en plus partie du vocable courant. Selon une recherche menée par deux professeures de l’Université du Québec à Rimouski – campus de Lévis, Catherine Beaudry et Mélanie Gagnon, les proches aidants en emploi sont confrontés à une difficulté commune : l’état des personnes dont ils prennent soins est imprévisible. Régulièrement, les proches aidants doivent s’absenter du travail à la dernière minute, arrivent en retard ou encore doivent quitter plus tôt.

Les conséquences sur leur emploi sont importants et varient selon l’intensité des soins prodigués à l’aidé. On remarque dans certains cas que le proche aidant d’aîné doit modifier ses perspectives de carrière, voire y renoncer. Toujours selon l’Institut de la statistique du Québec, 9% des proches aidants doivent quitter leur emploi pour prendre soin d’un proche… avec les conséquences financières que cela implique.

Mais ce qui guette le plus les proches aidants d’aînés est l’épuisement. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils doivent se reconnaître comme proche aidant d’aîné afin d’aller chercher l’aide dès le début de leur parcours.

C’est pourquoi l’Appui Capitale-Nationale est heureuse d’annoncer qu’elle réalise présentement, en collaboration avec le Centre Étape, un projet pilote pour sensibiliser les proches aidants d’aînés en emploi.