Sécurité financière
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

En tant que proche aidant, il est probable qu’à un moment ou à un autre vous ayez un rôle à jouer dans la gestion des finances personnelles de la personne aidée (retrait de sommes d’argent, paiement de factures, achat de biens, etc.). Il se peut aussi que vous soyez inquiet parce que vous soupçonnez que la personne aidée rencontre de graves difficultés financières ou encore qu’elle soit victime d’abus ou de fraude.


La sécurité financière englobe plusieurs facettes, allant de comment et dans quel contexte faire l’usage d’une procuration, de ce qu’il faut prévoir lorsqu’on partage un compte-conjoint, de comprendre les différents modes de paiement maintenant offerts, etc. Il peut être difficile de s’y retrouver ! Heureusement, des outils et des ressources existent pour vous aider, vous et votre proche, à y voir plus clair.

Est-ce que mon proche reçoit les revenus auxquels il a droit?

Une visite sur le site Web du Chercheur de prestations du gouvernement du Canada vous permettra d’obtenir une liste personnalisée des prestations que pourrait recevoir la personne dont vous prenez soin.

Est-ce que mon proche traverse des difficultés financières?

Est-ce que votre proche vous pose des questions sur la faillite? Avez-vous des craintes en lien avec l’utilisation excessive du crédit? Est-ce que vous avez eu connaissance d’appels répétés de la part d’agences de recouvrement? Si c’est le cas, il pourrait être très pertinent de proposer à votre proche de communiquer avec l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) de sa région. Les ACEF sont des organismes communautaires sans but lucratif qui ont comme champs d’intervention les questions budgétaires, l’endettement et la consommation.

Est-ce que mon proche pourrait être victime d’abus financier?

La personne dont vous prenez soin vous dit qu’elle n’arrive plus à rencontrer ses obligations financières et vous croyez qu’elle pourrait être victime de maltraitance financière. Soyez attentif surtout si vous notez :

  • qu’elle ne semble plus avoir le contrôle de ses finances personnelles
  • qu’elle n’arrive plus à subvenir à ses besoins essentiels, comme se procurer suffisamment d’aliments pour bien se nourrir
  • qu’elle reçoit des appels d’une agence de recouvrement ou semble vivre une situation de surendettement

Redoublez de prudence si la personne dont vous prenez soin est:

  • âgée de plus de 75 ans
  • anxieuse ou dépressive
  • dans une situation de vulnérabilité et de dépendance à l’égard d’une autre personne

Est-ce que mon proche est encore en mesure de gérer ses finances?

Avez-vous remarqué une détérioration des facultés mentales ou physiques de la personne dont vous prenez soin? En êtes-vous rendu à vous demander si cette dernière est encore en mesure d’exprimer sa volonté et de prendre des décisions éclairées? Vous vous inquiétez de plus en plus sur son éventuelle inaptitude. Ce qu’il faut savoir c’est qu’une personne est déclarée inapte lorsqu’elle est incapable de prendre soin d’elle-même ou d’administrer ses biens. Il n’est pas toujours évident d’évaluer l’inaptitude d’une personne dont on est proche. Pour vous aider, vous aurez besoin de l’aide de professionnels (médecin, travailleur social) capables d’effectuer une évaluation médicale et psychosociale. Les résultats vous permettront de savoir s’il est temps d’envisager l’ouverture d’un régime de protection ou l’homologation d’un mandat de protection (anciennement appelé mandat en cas d’inaptitude).

Outils et ressources


Sources