Le rôle de proche aidant
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

Parler de la maladie aux enfants

En 2012, 37 % des proches aidants québécois avaient au moins un enfant vivant sous leur toit et dont ils avaient la charge. Lorsqu’un proche tombe malade, les aidants doivent apprendre à concilier leur nouveau rôle avec leurs responsabilités parentales. Il leur incombe également d’expliquer la maladie à leurs enfants et de les accompagner dans l’évolution de celle-ci. Aborder le sujet de la maladie avec son enfant peut être délicat. Voici quelques astuces pour vous faciliter la tâche.


L'importance d'en parler

Un enfant perçoit les émotions des personnes autour de lui, même s’il n’en connaît pas toujours la cause. Vouloir le protéger en le gardant dans l’ignorance de la situation est bien naturel. Cependant, cette attitude risque de causer de l’inquiétude et un sentiment d’isolement chez lui. Parler de ce qui arrive l’aidera à se sentir en sécurité.

 

Quelques astuces pour une communication efficace

Choisir le bon moment

Si le plus tôt est le mieux, il est essentiel que vous vous sentiez prêt à discuter avec l’enfant. De plus, il est préférable d’éviter d’aborder la question le soir ou au moment d’aller au lit. Il faut laisser à l’enfant le temps de réfléchir à l’annonce et de vous poser les questions qui lui viennent à l’esprit, au cours de la journée. Rappelez-vous que si vous ne vous sentez pas capable d’expliquer seul la situation, il est tout à fait acceptable de demander à une autre personne d’être présente ou de parler à votre place (en votre présence).

 

Être le plus clair possible

  • Expliquez la situation avec des  mots simples, de façon concrète.
  • Évitez de donner plus d’explications que l’enfant en demande et soyez franc dans vos réponses. S’il n’y a pas d’espoir de guérison ou d’amélioration, dites-le-lui.
  • Soyez honnête par rapport à vos émotions. Si vous ressentez de la tristesse, expliquez pourquoi à l’enfant. Cela l’aidera à ne pas se sentir coupable et l’encouragera à exprimer ses propres émotions.

 

 

Assurer un suivi

  • Soyez à l’écoute de ses réactions et rappelez-lui que vous êtes là pour en parler lorsqu’il en ressent le besoin.
  • Informez l’enfant rapidement si les soins que vous offrez à votre proche entraînent un changement dans la routine quotidienne.
  • Lorsque vous vous sentez fatigué ou que vous êtes moins disponible pour votre enfant, n’hésitez pas à le lui dire, en insistant sur le fait que cette situation est temporaire et que ce n’est en rien sa faute.

 

Des ressources pour vous et pour eux

Sparadrap : un site Web qui propose un répertoire de livres de littérature jeunesse et des ouvrages abordant différentes maladies. 

La Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer propose des dépliants d’information et des suggestions de lecture pour les enfants et les adolescents. 

Alzjuniorun site Web qui offre entre autres des explications illustrées sur la maladie d’Alzheimer et une bande dessinée en plusieurs épisodes traitant de différents aspects de la maladie. 

Dis p’pa, c’est quoi la maladie de Parkinson? une bande dessinée ludique, conçue par France Parkinson. 


Sources

Parler de la maladie avec son enfant. https://naitreetgrandir.com/fr/MauxEnfants/Sante/Fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-comment-parler-maladie-enfant

Comment parler d’une maladie grave à un enfant ou à un adolescent. www.virtualhospice.ca/fr_CA/Main+Site+Navigation/Home/Topics/Topics/Communication/Talking+with+ Children+and+Youth.aspx

Dis, c’est quoi ta maladie?www.ch-argenteuil.fr/wp-content/uploads/2017/08/Parler-a-lenfant-de-la-maladie-grave.pdf