Actualités
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

Vivre avec son proche ou déménager plus près?

Le 19 octobre 2020

Votre proche en perte d’autonomie souhaite demeurer à la maison le plus longtemps possible? Accepter de vivre avec son proche ou déménager plus près afin de lui consacrer davantage de temps n’est pas une décision à prendre à la légère.


La vie en temps de pandémie soulève son lot de questionnements pour les proches aidants, notamment au sujet de l’hébergement. Devrait-on envisager de vivre avec son proche ou déménager plus près afin de lui prodiguer l’attention nécessaire? Si la situation de cohabitation peut être difficile, elle peut aussi être très gratifiante et vous permettre de renforcer votre relation avec votre proche. Pour vous assurer de faire un choix éclairé, voici quatre points de réflexion à explorer avant de prendre une décision :

1. Dresser un portrait de la situation et définir les besoins de son proche

Pour bien comprendre l’ampleur de votre décision et les répercussions qu’elle peut engendrer sur votre vie personnelle, il peut être intéressant de dresser un portrait global de la situation. Se renseigner sur l’état de santé et la nature des besoins de votre proche vous permettra de mieux saisir les implications au quotidien. Par la suite, vous pourrez déterminer plus clairement les besoins auxquels vous êtes en mesure de répondre et ceux pour lesquels vous aurez besoin de soutien.

Lorsque le temps est venu d'envisager d'accueillir son proche chez soi, il est important de réfléchir à ses besoins actuels, mais également d’envisager ses besoins futurs. Pour ce faire, différentes questions personnelles et matérielles se posent: est-ce que certains soins requièrent des compétences que vous ne possédez pas? Est-ce que votre maison est assez grande et adaptée pour recevoir votre proche? Avez-vous le temps et l’énergie nécessaires pour vous occuper d’une autre personne? Des besoins spécifiques exigeants physiquement ou encore mentalement pourraient mettre votre santé en péril.

2. Penser à s’entourer

Au cours de votre réflexion, il est important d’engager une discussion avec votre conjoint ou votre conjointe afin de recueillir son point de vue et aborder l’impact potentiel que peut avoir la décision d’héberger votre proche à la maison sur votre vie familiale et sur votre vie de couple. Un conseil de famille peut être tenu afin de discuter de la situation et des besoins du proche avec des membres de la famille. Une répartition des tâches en fonction des habiletés, des disponibilités et des préférences de chacun peut également être abordée. Au terme de cette rencontre, vous pourrez avoir une idée claire de l'engagement des différents membres de la famille et prendre des décisions importantes concernant le bien-être de votre proche.

Les proches aidants peuvent également se tourner vers leurs amis, les organismes communautaires et le réseau de la santé et des services sociaux pour obtenir du soutien. Divers services professionnels en soutien à domicile sont offerts par les CLSC. Il est important de considérer les ressources à mettre en place pour pallier aux besoins de votre proche au quotidien lors de la prise de décision.

Les demandes de services au soutien à domicile peuvent être faites auprès de votre CLSC. Une évaluation des besoins est alors faite. Elle permet ensuite d’établir un plan d’intervention selon les besoins requis par l’état de santé de l’aidé. Il est alors possible que certains services professionnels ou de l’aide à domicile soient offerts. Du répit pourrait également être offert aux proches aidants.

Si vous commencez à entrevoir l’hébergement comme solution pour assurer votre bien-être mutuel, consultez les intervenants de la santé et des services sociaux. Ils vous aideront à peser le pour et le contre pour faciliter votre prise de décision.

3. Évaluer la relation entre le proche aidant et l’aidé

Avant d’envisager d’emménager avec son proche, il est important de connaître et de verbaliser ses limites personnelles, ses priorités et ses propres besoins afin de ne pas s’oublier. Il est également nécessaire de connaître les attentes de votre proche par rapport à votre rôle d’aidant. Ces questionnements vous permettront de trouver des compromis et d’ériger des règles de vie commune pour que chacun trouve sa place.

Afin de prévenir l’épuisement chez les proches aidants, il est important d’être à l’écoute de soi. Votre santé physique, mentale et morale est un atout majeur à prendre en considération lors du choix de l’hébergement. Une superposition de responsabilités pourrait engendrer une charge mentale importante pour vous. C’est pourquoi il est important d’avoir une bonne communication avec votre proche afin d'extérioriser les émotions ressenties et oser poser vos limites lorsque nécessaire.

4. Connaître les ressources financières disponibles

Le fait de prendre soin d’une personne en perte d’autonomie peut avoir des conséquences sur votre situation financière. Bien qu’il n’y ait pas de rémunération pour les proches aidants, vous pouvez néanmoins bénéficier de différents avantages fiscaux au niveau provincial et fédéral. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre site web.
Actuellement, il existe des prestations pour soutenir les proches aidants en période de Covid.

À la lumière de ces réflexions, vous pourrez plus facilement cerner les besoins de votre proche ainsi que les vôtres et orienter le choix d’hébergement vers la solution la plus appropriée.

Si vous optez pour l’hébergement, celui-ci ne mettra pas un terme à votre rôle d’aidant. Bien sûr, vos tâches de soins et de surveillance seront moindres, mais vos responsabilités s’exerceront de façon différente auprès de votre proche. N’hésitez surtout pas à demander de l’aide de nouveau pour vous adapter à cette nouvelle situation.

Besoin d’aide?

Si vous avez besoin de conseils, d’écoute ou d’information, n’hésitez pas à contacter Info-aidant par courriel ou par téléphone (1 855 852-7784).

Consultez la liste des organismes de votre région pouvant vous offrir du soutien et de l’aide dans le répertoire de ressources sur notre site web.


Sources

  1. Agence de la santé et des services sociaux de Laval, Prendre soin de soi… tout en prenant soin de l’autre, 2008.
  2. Institut universitaire de gériatrie de Montréal, Aider un proche au quotidien, 2011.
  3. Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, Aînés, des réponses à vos questions, 2018.
  4. Protecteur du citoyen, Vous cherchez une résidence privée pour aînés?, 2018.
  5. Centre de recherche sur le vieillissement et le Carrefour action municipale et famille, Cahier d’information et de sensibilisation sur l’habitation des aînés, 2016.
  6. La section de notre site web conseils pratiques sur les équipements et les adaptations domiciliaires.
  7. Notre entrevue avec Geneviève Gladu, conseillère aux proches aidants d'Info-aidant : Réfléchir à l’hébergement de son proche.
  8. Sites web de Revenu Québec et de l'Agence du revenu du Canada.