Actualités
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

Suggestions de romans québécois pour se détendre

Le 6 août 2020

Quand on est une personne proche aidante, ce n’est pas toujours évident de trouver des activités de détente près de chez soi pour assurer une présence auprès de son proche. C’est cependant possible grâce à la lecture! Voici nos suggestions de romans.


5 romans québécois à dévorer

1. Pour l'amour de ma mère : et pour remercier les mamans, de Boucar Diouf (LA PRESSE)

Résumé

« Maman, je tenais à raconter la femme exceptionnelle que tu es dans ces pages pour que ton esprit continue de vivre dans le cœur de tous les gens qui liront ces lignes. Qu’ils s’approprient tes sagesses sur la famille, la solidarité, le bien-être ensemble. À travers ton histoire, que je raconte dans ce petit bouquin, je salue du même souffle le travail et l’amour de toutes les mères de la terre. Merci d'être ce que vous êtes, mères aux francs cœurs, merci pour ce que nous sommes et pour ce que nous serons. »

2. Chasse à l’homme, de Sophie Létourneau (LA PEUPLADE)

Résumé

Héritière de Sophie Calle et de Roland Barthes, Sophie Létourneau élabore un astucieux récit performance.

Il y avait l’idée qu’avec le prochain amoureux viendrait le prochain livre. Portée par un jeu d’écriture performative et de provocation du réel, Sophie Létourneau s’engage sur le chemin d’un harponnage amoureux à partir des instructions qu’une cartomancienne lui a fournies. Mêlant ses pas à ceux de Sophie Calle, dans la marche vers une sublimation volontaire de la vie qui la mènera jusqu’à Tokyo en passant par Paris, elle découvre les traits de l’homme de sa vie et cherche à prouver la force d’enchantement de la littérature. Enquête sur l’amour et sur l’avenir, Chasse à l’homme est un récit sérieusement magique qui embrasse les filles, leur désir d’être aimées et de devenir, à défaut d’un grand homme, une écrivaine.

Le réel est un gibier qui charge plutôt que de se laisser capturer.

3. Hockey Mom, de Marilou Addison et Geneviève Guilbault (ANDARA)

Résumé

Un tournoi de hockey à l'extérieur de la ville. Une tempête de neige qui complique les déplacements. Des jeunes qui ont tout un caractère. Une maman olé olé! Un arbitre au charme fou. Un papa avec un sens de l'humour à toute épreuve. Des péripéties trop nombreuses pour être vraies. Et deux mamans qui se laisseront séduire... Visiblement, ce week-end ne sera pas de tout repos. Et l'amour sera sûrement au rendez-vous !

4. La mort de Roi, de Gabrielle Lisa Collard (CHEVAL D’AOÛT)

Résumé

Max sait que quelque chose cloche chez elle. Petite, elle errait dans les rues de son quartier, à la tombée du jour, épiant par les fenêtres la vie secrète de ceux qu'elle rêvait de connaître. Et d'ouvrir. Juste pour regarder dedans. Puis Max a appris à cacher sa colère. Un mardi de septembre, tout bascule. Le Roi des chiens, son grand berger allemand au pelage de feu, s'éteint, emportant avec lui la paix du monde. Dans sa jeep, entre les montagnes de l'Estrie et les interminables bouchons de l'autoroute Décarie, Max tente de contrôler le monstre que la fin de Roi a déchaîné. Après que les restes de sa première victime ont nourri les animaux tout l'hiver, elle traîne ses mensonges à travers la ville, traçant de la pointe du couteau la frontière invisible entre la vie et la mort.

5. Shuni, de Naomi Fontaine (MÉMOIRE D’ENCRIER)

Résumé

Naomi Fontaine écrit une longue lettre à Shuni, une Québécoise venue dans sa communauté pour aider les Innus. Elle lui parle, évoquant l’histoire, les traditions et la culture des innus. Elle lui raconte l’histoire de sa mère, de son père, de son fils et du doute qui peut s’enliser dans les cœurs colonisés. Elle raconte le combat quotidien d’être soi.

Avec son troisième récit, Naomi Fontaine entre en conversation avec le Québec, disant à Shuni ce qu’elle devait savoir pour s’intégrer dans la culture innue, comme en écho à Tout ce qu’on ne te dira pas, Mongo de Dany Laferrière.

Prendre le temps de penser à soi

Le rôle de proche aidant est très exigeant sur le plan psychologique. Il nécessite, en effet, d’assumer de multiples responsabilités qui demandent une grande quantité d’énergie, que ce soit sur de longues ou courtes périodes. Il est donc important de s’accorder des pauses pour votre équilibre physique et mental.

Que signifie « penser à soi »? Il s’agit de se réserver chaque jour du temps pour recharger ses batteries en faisant ce qui nous plaît. Par exemple, une sieste de 20 minutes, du jardinage, une promenade de 10 minutes, une pause musicale, et bien sûr, de la lecture.

Le principal est que les activités choisies correspondent à vos envies, qu’elles vous détendent et vous procurent à nouveau toute l’énergie dont vous avez besoin.

Besoin de parler? Nous sommes là pour vous

Des conseillères et conseillers spécialisés sont là pour vous aider à trouver des informations et du soutien adapté à votre situation.

Pour contacter le service Info-aidant

Par téléphone : 1 855 852-7784

Par courriel : [email protected]

Service ouvert tous les jours de 8 h à 20 h


Sources