Actualités
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

Le soin psychologique : L'allié de la personne aidante et de son proche en soins palliatifs

Le 25 avril 2019

Du 5 au 11 mai, se tiendra la Semaine nationale des soins palliatifs 2019. Dans ce contexte, nous avons rencontré Jean-Marc Duru, psychologue en soins palliatifs. Au travers du récit de ses actes quasi quotidiens, il nous présente son travail.


Les soins palliatifs permettent de soulager les douleurs physiques et psychologiques d’une personne atteinte d’une maladie grave ou évolutive. Le psychologue a un apport important dans la vie des patients en soins palliatifs et leurs aidants. Il leur permet de vivre cette étape plus sereinement, en les invitant à redéfinir et renforcer leurs liens. C’est cet objectif que Jean-Marc Duru vise lorsqu’il prodigue des soins psychologiques. 

L'apport du psychologue en soins palliatifs dans l'équipe médicale

Les soins palliatifs permettent de soulager les douleurs physiques et psychologiques des personnes atteintes d’une maladie grave, évolutive ou terminale. C’est pourquoi les psychologues font souvent partie de l’équipe de soins, au même titre que les médecins et les infirmières, pour ne citer qu’eux.

Vous trouverez plus d’informations sur les soins palliatifs dans un article détaillé qu’offre notre section Conseils pratiques.

C’est dans ce cadre que Jean-Marc Duru rencontre la personne qui bénéficie des soins et son entourage – plus particulièrement la personne proche aidante – pour les accompagner dans les soins dispensés.

M. Duru explore le vécu et les expériences de vie marquantes. Ainsi, il s’assure que la relation qu’il établit avec le patient et son proche aidant a un sens dans leur existence, qu’elle ne se définit pas uniquement par la maladie.

Un soin basé sur l'acceptation et l'accomplissement

Jean-Marc Duru vous accompagne dans l’expression de vos difficultés, de vos impuissances, en vous offrant, pour parler de cette étape, un espace neutre en dehors du soin et de l’urgence. Il articule le soin psychologique autour de deux valeurs : l’acceptation de la situation et la satisfaction dans vos actions (l’accomplissement).

En soins palliatifs plus particulièrement, la question du deuil peut émerger : celui de la relation privilégiée existant entre vous et votre proche, et celui de la perte. Dans ce contexte délicat, son travail consiste à vous aider à accepter la situation pour mieux composer avec elle. Il s’applique aussi à faire retrouver un sens à ce que vit le patient et à lui permettre d’apprivoiser une condition qu’il ne connaît pas.

M. Duru accompagne aussi les personnes vers une forme de « lâcher-prise », où elles s’accomplissent par des actions positives. Sans se raccrocher au passé ou aux réflexes connus, le patient et son proche sont invités à construire une continuité de leur relation au-delà des soins, basée sur l’échange et la compassion mutuels. M. Duru suggère au patient de se définir par des aptitudes et pas uniquement par des symptômes.

L'importance d'offrir un soin émotionnel

M. Duru est conscient qu’aborder les soins palliatifs dans un groupe de discussion est difficile. Votre parcours en tant que personne proche aidante et celui de votre proche sont uniques. Or, dans un groupe, les expériences diffèrent. Cela dit, échanger à propos de votre situation pourrait vous réconforter et vous permettre de mieux gérer votre stress et votre fatigue.

Pour Jean-Marc Duru, l’important est que vous et votre proche vous sentiez écoutés et compris. La dimension de la spiritualité n’est pas à négliger non plus. Elle se révèle même indispensable pour prévenir une certaine détresse psychologique.

N’hésitez pas à poser des questions au psychologue. Ses réponses vous aideront à mieux recevoir le soin psychologique et le soutien émotionnel dont vous pourriez avoir besoin.

 

Présentation

Jean-Marc Duru, psychologue en soins palliatifs, exerce sa profession depuis neuf ans. Il assure soutien, prise en charge, conseils et formations auprès des personnes proches aidantes, dans le respect de leur personnalité et de leur culture. Il travaille à la Société des soins palliatifs à domicile du Grand Montréal et à la Clinique de psychologie Villeray/Petite-Patrie.