Actualités
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

Troubles neurocognitifs chez les aînés: de lourdes conséquences pour les proches aidants

Le 27 juin 2018

Une nouvelle étude de l’Institut canadien d’information en santé (ICIS) confirme que parmi les proches aidants d'aînés, ceux qui soutiennent un proche atteint de troubles neurocognitifs consacrent plus d’heures et éprouvent davantage de détresse.


Le rapport, intitulé Les soins de la démence au Canada, dresse un portrait complet de cette maladie et de ses conséquences sur la population et les services de santé.

 

Des conséquences directes sur les proches aidants

L’étude de l’ICIS met en lumière des données concernant spécifiquement les défis des proches aidants de personnes atteintes de démence. En effet, ceux-ci:

  • fournissent en moyenne 26 heures de soins par semaine, comparativement à 17 heures pour les autres proches aidants d’aînés;
  • présentent des symptômes de détresse dans 45% des cas; 
  • sont 1,6 fois plus susceptibles de signaler cette détresse si la personne aidée présente de l’agressivité;
  • ont assumé des coûts estimés à 1,4 milliard de dollars en 2016.

 

Des facteurs qui influencent la détresse  

L'étude permet également d'établir une relation entre certains facteurs et le niveau de détresse des proches aidants. Parmi ceux-ci, les principaux sont les suivants: 

  • le nombre d’heures de soins fournies par semaine;
  • le niveau de gravité de la déficience cognitive de la personne aidée;
  • la présence de comportements perturbateurs;
  • la condition médicale et le niveau d’autonomie de la personne aidée.

D'autres facteurs, comme le lieu de résidence, le sexe ou encore la nature de la relation entre l'aidant et l'aidé, peuvent également influencer le niveau de détresse chez l'aidant.

 

Les ressources communautaires : un élément clé

L’ICIS conclut que le soutien offert par les ressources communautaires est essentiel pour permettre aux proches aidants de continuer à remplir leur rôle et prévenir certains impacts négatifs. On évoque même qu'un soutien pour mieux gérer les besoins complexes des personnes dont ils prennent soin pourrait avoir un impact positif sur l'utilisation des services de santé, comme les visites à l’hôpital ou la transition vers des niveaux de soins plus élevés.

Du soutien près de chez vous

Peu importe où vous vous situez dans votre parcours, si vous prenez soin d'un proche qui présente des troubles neurocognitifs, des ressources existent pour vous. N'hésitez pas à contacter le service Info-aidant au 1 888 855-7784 ou à consulter notre répertoire des ressources en ligne.