Actualités
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

Infirmières auxiliaires et proches aidants, une équipe optimale pour le confort du patient

Le 23 avril 2018 par Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec

À l’occasion de la Journée des infirmiers et infirmières auxiliaires, découvrez le témoignage de Mélanie Cloutier, qui tisse des liens de confiance avec les familles et les proches des patients qui croisent sa route depuis cinq ans.


Dans le réseau de la santé, les infirmières auxiliaires travaillent en étroite collaboration avec les proches aidants dans plusieurs milieux, notamment lorsqu’elles prodiguent des soins à domicile, ou encore dans un contexte de fin de vie. Depuis cinq ans, Mélanie Cloutier, une infirmière auxiliaire qui exerce en gériatrie et en déficit cognitif, tisse des liens de confiance avec les familles et les proches des patients qui croisent sa route, au CHSLD Jeanne-Le Ber du CISSS Lucille-Teasdale.

« Le rôle du proche aidant dans notre travail est crucial. Nous leur donnons des consignes et des éléments à vérifier pour nous aviser de l’état du patient. Ils sont nos yeux. Nous formons une équipe », décrit Mme Cloutier.

 

Dans son travail, cette infirmière auxiliaire mise sur l’empathie et la douceur pour établir un contact avec la famille et les proches d’un nouveau patient. Elle les informe des différents aspects à tenir compte pour suivre l’état général de la personne soignée, en plus d’enseigner quelques manœuvres telles que l’injection d’insuline. « On doit s’assurer que la famille est bien outillée pour donner les soins et prendre en note des informations qui semblent banales, mais qui nous sont essentielles pour nos patients qui reçoivent des soins à domicile ou qui sortent quelques jours pour des congés », indique-t-elle.

Notre rôle vise à assurer le confort de nos patients. Pour y arriver, la collaboration avec les proches aidants est essentielle. On est infirmière auxiliaire parce qu’on aime prendre soin des gens. 

Accompagnement en fin de vie

Mélanie Cloutier accompagne également les proches aidants dans les différentes étapes de fin de vie d’une personne. Elle leur enseigne les soins de confort et répond à leurs questions, en se montrant toujours rassurante. « Il faut agir avec calme et assurance. Il faut toujours garder à l’esprit que ces personnes confient un proche qu’ils adorent à un étranger. C’est important pour moi qu’elles se sentent en confiance, puisque ces derniers moments resteront gravés dans leur mémoire. Mon rôle est de les accompagner comme la famille », précise l’infirmière auxiliaire.

Mme Cloutier se fait un devoir de partager dans le respect ces événements chargés en émotions avec les familles. « On accompagne la famille afin qu’elle puisse affronter la situation en confiance, souligne Mélanie Cloutier. Lorsqu’on l’accompagne dans ce processus et qu’elle est rassurée, ça nous prouve que notre travail a été bien fait. C’est indescriptible à quel point c’est gratifiant. »

 

Passionnée par son métier, Mélanie Cloutier admet qu’elle est déjà impatiente de rentrer au poste après ses journées de congé. À l’occasion, elle rend visite à ses patients et leurs proches lors de ses congés. « J’amène parfois mon petit chien dans mes congés pour désennuyer les personnes sur l’étage. C’est fou de voir la joie que peut apporter un animal aux patients! Je me souviens d’un d’entre eux qui ne pouvait plus marcher. La surprise que j’ai eue lorsqu’il s’est rendu seul au poste pour venir le voir! », se souvient l’infirmière auxiliaire.

 

« Notre rôle vise à assurer le confort de nos patients. Pour y arriver, la collaboration avec les proches aidants est essentielle. On est infirmière auxiliaire parce qu’on aime prendre soin des gens », résume Mélanie Cloutier.

 

Pour en savoir plus, visitez le site Web de

l'Ordre des infirmiers et infirmières auxiliaires du Québec