Actualités

Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

La maltraitance : comprendre pour prévenir

Le 15 juin 2017 par L’équipe de la Ligne Aide Abus Aînés


Avez-vous déjà entendu parler de la maltraitance envers les personnes aînées? Certains d’entre vous se souviennent peut-être de la campagne de sensibilisation mettant en vedette Yvon Deschamps. Lorsqu’on pense à la maltraitance, on imagine souvent une personne qui se fait bousculer. Mais la maltraitance, c’est beaucoup plus que cela.

Qu’est-ce que la maltraitance?

La maltraitance envers une personne aînée consiste en un ou plusieurs gestes, ou une absence de geste approprié, qui causent du tort à la personne aînée. La maltraitance survient dans une relation où il devrait y avoir de la confiance.

Il existe différents types de maltraitance :

  • Maltraitance psychologique : menacer, infantiliser, ignorer, isoler, etc.
  • Maltraitance physique : coups, blessures, voies de fait, etc.
  • Âgisme : discrimination à cause de l’âge
  • Violation des droits de la personne : se faire imposer un traitement médical, être empêchée de recevoir de la visite, ne pas être impliquée dans les décisions qui la concernent, etc.
  • Maltraitance matérielle ou financière : se faire soutirer de l’argent, se faire voler ses biens ou subir des pressions par rapport à un héritage, etc.
  • Maltraitance sexuelle : subir des attouchements, être victime d’exhibitionnisme, être brimé dans l’expression de sa sexualité ou de son orientation sexuelle, etc.
  • Maltraitance organisationnelle : lacunes dans les soins ou les services offerts, manque de personnalisation des soins, etc.

Enfin, la maltraitance peut aussi prendre la forme d’une négligence, c’est-à-dire d’une absence de soins ou d’une non-réponse aux besoins de la personne aînée, mais sans être nécessairement intentionnelle. Par exemple, le non-respect de la posologie indiquée pour la médication, des soins d’hygiène ou une assistance à l’alimentation inappropriés ou incomplets, etc.

Quel que soit le type de maltraitance, qu’elle soit intentionnelle ou non, cette situation cause du tort et de la détresse à la personne aînée.

Qui risque d’avoir des comportements maltraitants?

Il peut s’agir d’une personne dans l’entourage de l'aîné (un membre de la famille, un voisin, un ami) ou encore une personne qui lui procure des soins ou des services. La proximité et le lien de confiance rendent d’autant plus difficile, pour la personne aînée, de parler de sa situation.

Comment reconnaître la maltraitance?

Les indices de maltraitance chez la personne aînée peuvent être détectés de différentes façons. En voici quelques exemples : de l’infantilisation, un changement dans ses comportements, une humeur dépressive, de l’anxiété, de la méfiance, un repli sur soi, de l’isolement, des ecchymoses (bleus), plaies ou blessures, des plaies génitales, une hygiène négligée, un milieu de vie insalubre, de la malnutrition, une perte de poids, une détérioration de l’état de santé, une augmentation du nombre de transactions bancaires, la disparition d’objets de valeur, des fonds insuffisants pour payer les factures, etc.

Quoi faire?

Si vous pensez être témoin de maltraitance envers une personne aînée, tentez d’abord de repérer des indices. Écoutez attentivement la personne aînée, rassurez-la et dites-lui que vous êtes là pour elle. Créez un lien de confiance. Il ne faut pas avoir peur de lui poser des questions, de décoder les messages. En cas de doute, n’hésitez pas à appeler la Ligne Aide Abus Aînés (1 888 489 2287) ou à visiter le site www.maltraitanceaines.gouv.qc.ca. La Ligne Aide Abus Aînés offre un service d’écoute et de référence et pourra vous apporter du soutien et vous diriger vers les ressources appropriées.

Ligne aide abus aînés