Actualités
Appelez Info-aidant au 1 855 852-7784

Ergothérapeutes, alliés pour les proches aidants

Le 29 septembre 2016

Vivre avec une personne en perte d’autonomie constitue un défi nécessitant des ajustements constants. L’aidant doit jongler entre ses propres obligations et les soins qu’il doit apporter à son proche.


Dans ce contexte, l’ergothérapeute s’avère un allié précieux pour les proches aidants. Nous avons profité du mois de l’ergothérapie pour poser quelques questions à Valérie Béliveau, ergothérapeute à l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.

En quelques mots, quel est l’apport de l’ergothérapeute dans l’équipe de soin?

L’ergothérapeute vise à améliorer l’autonomie de la personne dans ses habitudes de vie. Sa vision est globale, considérant à la fois les capacités de la personne, ses occupations et les éléments de son environnement.

Comment le proche aidant peut-il contribuer au travail de l’ergothérapeute?

L’aidant nous permet de recueillir des données essentielles en ce qui a trait au niveau d’autonomie de la personne, ses habitudes, l’évolution de sa maladie, son environnement, ses valeurs et intérêts, etc. Le proche aidant est un partenaire essentiel de l’équipe et sa participation au plan d’intervention est un élément clé pour favoriser la récupération ou compenser les difficultés que son proche peut présenter dans l’accomplissement de ses activités quotidiennes.

De quelle façon l’ergothérapeute peut-il soutenir les proches aidants?

Grâce à une approche collaborative avec l’aidant et son proche, l’ergothérapeute peut notamment :

  • Offrir un encadrement ou encore adapter l’environnement physique pour favoriser un maintien à domicile sécuritaire tout en prévenant le risque de blessures chez les aidants (ex. : adaptation de la salle de bain, installation d’une rampe d’accès ou gestion de la médication).
  • Outiller et informer les aidants pour faire face à la perte d’autonomie de leur proche.
  • Conseiller l’aidant afin de favoriser un horaire occupationnel plus équilibré (loisirs, repos, travail, soins).
  • Enseigner des techniques qui permettront à la personne aidée de continuer à participer aux gestes et activités de la vie quotidienne (ex. : se laver, s’habiller, cuisiner, etc.), le tout de façon sécuritaire et en optimisant les efforts requis aussi bien pour la personne elle-même que pour son aidant.

L’ergothérapeute favorise la participation optimale de l’aidé dans ses occupations. Ultimement, le fait qu’il soit plus autonome allège la pression et le fardeau qui repose sur l’aidant.

Pour en savoir plus sur cette profession ou pour trouver un ergothérapeute, consultez le site Web de l’ordre des ergothérapeutes du Québec.